Ainsi s’explique la légitimité du petit format privilégié après 1911, année de la retraite de Edouard Athenosy. Le temps consacré à son art ne lui est plus compté, il peut à 52 ans exercer une liberté mûrie, loin des contraintes et des facilités des professionnels de la peinture. Sa marginalité le préserve et le distingue du commun. Ses tableautins sont les pages d’un cahier intime, une « écriture du cœur » où se communique le secret d’un accord fusionnel avec la nature.  En Chine, les lettrés de l’époque Yuan, comme le maître Ni Zan, avaient peints de semblables paysages libres de toute présence humaine. Leur extrême sensibilité appelait discrétion et silence. N’est-ce pas ainsi que l’on pénètre l’œuvre d’Athénosy, où l’humilité de la forme ouvre sur l’infini?

 

A.R

Boite du peintre Edouard Athénosy

"Vieux mur au printemps Les Angles, France

Huile sur carton - 9 x 18 cm / 1922